motorisation portail battant

Battant : la motorisation à bras

C e système de portail automatique à battants est composé de bras articulés qui sont fixés aux vantaux du portail. Aussi, ce mécanisme qui reproduit les mouvements du bras humain est le plus adapté à une menuiserie à battants. A noter que les bras qui fonctionnent grâce à la technologie hydraulique sont les plus performants. Néanmoins, il est possible d’opter pour des bras électromécaniques. Bien qu’encombrant, ce mécanisme convient parfaitement aux portails électriques en bois, en Pvc ou en aluminium. Pour acquérir ce type de motorisation, il est nécessaire de prévoir un budget compris entre 500 et 2000 Euros.

Le portail battant électrique à vérins ou à roues : comment choisir ?

Le mécanisme à vérin est constitué d’un tube cylindrique intégrant un piston. Le choix de la motorisation peut donc se porter sur un vérin pneumatique qui fonctionne grâce à l’air comprimé. Sinon, le vérin hydraulique est actionné avec de l’huile sous pression. Autrement, le vérin électrique utilise l’électricité. A noter que ce type de fermeture automatique à battant est particulièrement recommandé pour les menuiseries solides en acier. Pour le mécanisme à roues, il est indispensable de fixer une roue en bas de chaque vantail. C’est le système le plus adapté lorsque le terrain est en pente. Cette option s’avère moins chère et permet de réaliser des économies d’énergie.

Opter pour une motorisation enterrée ou intégrée

Dans le cas d’une motorisation enterrée, il est indispensable de prévoir des travaux de maçonnerie. Ainsi, les éléments du mécanisme de fermeture à battants sont enterrés au niveau des piliers. Cette option s’avère onéreuse, toutefois, le moteur est préservé pendant longtemps. Pour ce type de mécanisme, il est nécessaire de prévoir un budget d’au moins 1000 Euros. Autrement, la motorisation intégrée est fixée dans les montants verticaux des vantaux. Cette solution s’avère très pratique étant donné que le mécanisme est livré avec le portail. Aussi, il n’est plus nécessaire de creuser des tranchées.